La culture oléagineuse : une occasion en or pour le Canada

Linnaeus Plant Science Inc., Saskatoon, SK

Un jour, dans un futur pas si lointain, les agriculteurs canadiens admireront leurs champs ensoleillés, où s’étendront sur des hectares des cultures de nylon et de liquide hydraulique. Enfin, le nylon et le liquide hydraulique prendront plutôt la forme de plantes oléagineuses contenant de l’huile de ricin, le composant dont a précisément besoin l’industrie pour fabriquer ces produits. C’est en tout cas l’objectif que caressent les chercheurs de Linnaeus Plant Sciences Inc., une société de biotechnologie dont le siège se trouve à Saskatoon et qui cultive des terres en Saskatchewan.

Alors que la plupart des gens ont intégré les huiles végétales dans leur alimentation, en particulier les huiles de canola, de maïs et d’olive, l’utilisation des huiles végétales dans les produits chimiques industriels est rapidement en train de devenir une réalité en Amérique du Nord. Dans cette optique, c’est actuellement le ricin commun qui vole la vedette; cette plante produit une huile qui s’appelle, évidemment, l’huile de ricin.

L’obtention d’une huile de qualité supérieure à partir du ricin est l’objectif de Linnaeus. L’entreprise s’y emploie en œuvrant à mettre au point la plante oléagineuse non alimentaire idéale pour la chimie industrielle. Cette plante sera évidemment biodégradable et renouvelable, elle réduira les émissions de CO2 et elle sera supérieure au ricin, affirme le président et chef de la direction de Linnaeus, Jack Grushcow.